De quand peut-on dater la voyance ?

Depuis la nuit des temps, les hommes ont toujours voulu avoir de plus amples précisions sur ce que l’avenir leur réserve ou bien évidemment les moments propices pour entreprendre telle ou telle action. C’est donc cette envie-là qui les a poussés à essayer et à perfectionner différentes techniques divinatoires. Du coup, la plupart de ces techniques sont encore d’actualités, voire même incontournables jusqu’à aujourd’hui.

Qu’est-ce que la voyance ?

Bien avant d’en savoir davantage sur l’origine de la voyance, il convient de savoir ce que ce terme signifie exactement. Donc, la voyance, pour faire simple, s’agit d’une capacité divinatoire permettant au voyant de faire une prédiction savoir avoir recours à 5 sens. C’est en effet cette perception extrasensorielle qui montre que les voyants disposent d’une sorte de 6e sens leur permettant de percevoir des informations liées à une personne dans l’espace et dans le temps, et ce sous forme d’images ou des flashs. La voyance est donc quelque chose qui ne s’acquiert pas sachant que c’est une capacité innée chez une personne en particulier.

D’où vient la voyance ?

Lorsqu’on parle de pratique ésotérique et divinatoire, il est normal si on fait directement référence à certaines civilisations anciennes comme celle dans les temps des Grecs. C’est parce que la plupart des arts divinatoires pratiqués jusqu’à aujourd’hui sont d’origine grecque. À vrai dire, la voyance était déjà pratiquée par les Grecs de l’antiquité sachant que celle-ci, à cette époque, était considérée comme le pouvoir absolu que seuls les puissants Dieux possédaient pour prédire l’avenir. C’est donc la raison pour laquelle les Dieux étaient plébiscités par tous les peuples grecs. En priant les Dieux, ils avaient droit à des révélations par le biais des augures. D’autre part, on a également constaté d’autres trace de la voyance chez civilisations qui avaient pratiqué régulièrement l’art divinatoire, en l’occurrence les Égyptiens au temps des Pharaons, les Étrusques, les Sumériens, les Perses, et bien d’autres encore.

La voyance et la mantique

Depuis des milliers d’années, les voyants faisaient confiance à des supports divinatoires. Et même si la voyance a beaucoup évolué au fil des siècles, seuls les supports divinatoires qui étaient touchés par cette évolution, mais non les dons de voyance. Ce n’est qu’à partir de l’ère de Cicéron, un grand homme d’État romain de l’époque, que la voyance était répartie en deux catégories bien distinctes, notamment la voyance pure et la mantique. Donc, la voyance pure s’agit d’une technique plus naturelle, car le voyant doté de ce don n’a pas besoin de support divinatoire pour prédire l’avenir. Il se fie juste à ses capacités extrasensorielles ou plus précisément à son 6e sens. Pour ce qui est de la mantique, c’est une technique qui consiste utiliser des supports divinatoires comme la boule de cristal, tarot, astrologie, runes, pendule…