Comment comprendre le principe de la clairvoyance ?

La clairvoyance ou la capacité de voir les mondes invisibles est une faculté latente acquise par tout être humain au cours de l’évolution. Elle donnera la possibilité d’enquêter sur des faits tels que l’état de l’esprit humain avant la naissance, l’état après la mort ou la vie dans les mondes invisibles. Bien que cette faculté soit inhérente à tous les êtres humains, un effort est nécessaire pour la développer de manière positive.

Découvrir les différents types de clairvoyance pour comprendre leur principe

Il existe deux types de clairvoyance : la clairvoyance positive ou volontaire et la clairvoyance négative ou involontaire. Pour le premier type, le médium est capable d’enquêter et de voir les mondes invisibles avec une maîtrise de soi totale et une conscience adéquate de cette pratique. Il se développe à travers une vie vécue dans la pureté et l’utilité, dans laquelle le praticien est instruit de l’utiliser pour servir l’humanité. Concernant la clairvoyance involontaire, elle est présentée indépendamment de la volonté de l’individu qui voit ce qui passe devant lui et qui n’a aucune possibilité de contrôle sur le phénomène. Ce dernier type de clairvoyance laisse l’individu sans défense face à la possibilité de possession par des entités désincarnées, avec l’hypothèse que sa vie, tant dans ce monde que dans l’autre, n’est plus sous son contrôle.

Le principe de la clairvoyance négative

Récupération de la clairvoyance négative des médiums est assez simple car c’est comme revenir à ces fonctions réfléchies déjà possédées dans le passé, lorsque les mondes intérieurs se reflétaient dans l’homme sans l’apport de sa volonté. Cependant, dans les médiums actuels, ce potentiel se manifeste ou fonctionne de manière non continue. Dans la clairvoyance volontaire, les courants du corps de désir se déplacent dans le sens des aiguilles d’une montre, brillent d’un éclat remarquable, dépassant de loin la luminosité du corps de désir de l’homme ordinaire. Les centres sensoriels d’un tel corps fournissent au clairvoyant volontaire les moyens de percevoir les choses dans le monde du désir, afin qu’il puisse voir et enquêter à volonté.

Un autre point à considérer en matière de clairvoyance est la connexion entre le corps vital et le corps dense. De cela dépendait la clairvoyance involontaire que possédait l’homme dans les temps anciens. Depuis lors, le corps vital s’est fortement soudé au corps dense chez la plupart des gens. Chaque être humain a dû passer par cette période de connexion étroite des corps et faire l’expérience de la limitation de conscience qui en résulte.

Lorsque la connexion entre le corps vital et le corps dense est suffisamment faible, l’individu est plus sensible aux vibrations spirituelles. S’il est de nature positive, il développe ses facultés spirituelles avec la volonté ; il vit une vie spirituelle et reçoit l’enseignement nécessaire pour devenir un maître clairvoyant de sa faculté, libre de l’exercer comme il l’entend ; s’il est de tempérament négatif, il deviendra probablement la proie d’esprits désincarnés, comme c’est le cas des médiums.

Le principe de la clairvoyance volontaire et la médiumnité

Il est difficile, voire impossible, de distinguer un médium d’un clairvoyant volontaire : le seul élément est qu’aucun clairvoyant développé positivement n’exercera jamais pour de l’argent ou une compensation équivalente, et encore moins pour satisfaire sa curiosité, mais seulement pour le bien de l’humanité. Le danger pour l’humanité est compréhensible lorsque le pouvoir de la clairvoyance volontaire est utilisé sans discernement, en étant capable de lire les pensées les plus profondes et les plus secrètes des autres. Pour cette raison, ceux qui aspirent à acquérir la vue spirituelle doivent d’abord faire preuve d’un manque d’égoïsme et ne pas utiliser ces pouvoirs à des fins personnelles.

La clairvoyance volontaire est le seul moyen sûr utilisé pour enquêter sur des faits occultes et est le seul qui permet d’atteindre le but. C’est pourquoi l’aspirant ne peut suivre le désir de satisfaire une curiosité, mais seulement l’aspiration désintéressée d’aider l’humanité. Tant qu’il y a des désirs égoïstes, aucun progrès ne peut être fait pour atteindre une clairvoyance positive. Certaines personnes pensent que lorsqu’une personne est devenue clairvoyante, elle peut avoir accès à toutes les vérités et tout savoir sur les mondes supérieurs. C’est une erreur. S’il faut beaucoup d’application pour connaître les choses qui sont dans le monde physique et que nous manipulons tous les jours, où les objets sont denses, solides et ne changent pas soudainement, encore moins dans le monde du désir, où les éléments et les situations changent de la façon la plus imprévisible. C’est précisément l’extrême instabilité de cette dimension qui provoque la confusion chez les clairvoyants involontaires et aussi chez ceux qui font leurs premiers pas dans ce monde sous la direction d’un Maître. Ces derniers sont cependant avantagés car ils apprennent à reconnaître la vie qui provoque le changement de forme, sans tarder à ne considérer que la forme.

Le principe de la clairvoyance avec les différentes interprétations

Il existe différentes interprétations des mondes supérieurs rapportées par les différents voyants, et cela s’explique lorsque l’on considère que chacun a sa propre façon particulière de voir les choses et de les décrire de manière personnelle, de sorte que la version qui en résulte peut différer de celle des autres, mais cela ne remet pas en cause la validité du point de vue individuel.

Parmi les différents types de clairvoyance, il est juste de souligner que chaque enfant est clairvoyant, au moins pendant la première année de sa vie. Pendant cette période, il conserve cette faculté en fonction de son état spirituel et de l’environnement qui l’accueille, car la plupart des enfants communiquent tout ce qu’ils voient à leurs parents, qui ne croient généralement pas ou rejettent ces visions, invitant leurs enfants à faire de même.

En conclusion, seule la clairvoyance volontaire permet à l’individu d’enquêter avec précision sur les mondes intérieurs et de progresser sur le chemin de l’évolution ; en revanche, la clairvoyance involontaire ne peut être considérée comme un moyen d’investigation fiable et, de plus, conduit à la situation indésirable d’être contrôlé par des sources extérieures, avec la régression évolutive qui en découle.