La Lune : un astre qui fascine l’humanité sous plusieurs aspects

La Lune est le seul corps céleste dans l’espace sur lequel l’homme a mis les pieds pour l’instant. Satellite naturel de la Terre, la Lune se trouve à 384 400 km de notre planète en moyenne et brille par la lumière réfléchie du Soleil.

Caractéristiques générales de la Lune

Le terme lune vient du latin lūna, plus ancien louksna, dérivé à son tour de la racine indo-européenne leuk- signifiant “lumière réfléchie”.

La forme de la Lune est presque exactement sphérique : la différence entre les diamètres polaire et équatoriaux n’est que de 2 km. Son diamètre moyen est de 3 476 km et sa masse est 81,3 fois plus petite que celle de la Terre. La force de gravité lunaire ne représente qu’un sixième de celle de la Terre : un corps en chute libre est attiré avec moins d’intensité vers la surface lunaire et la chute est environ 6 fois plus lente que sur Terre. Pratiquement dépourvue d’atmosphère, la Lune présente des plages de températures très élevées : de 110°C pour les zones éclairées à -150°C pour les zones sombres.

Structure interne de la Lune

La structure interne de la Lune est composée de la croûte, du manteau et de l’asthénosphère. La croûte, la partie la plus superficielle, a une épaisseur qui varie de 60 à 100 km et est composée principalement d’oxygène, de silicium, de fer, de calcium, de magnésium et d’aluminium. Le manteau a une épaisseur d’environ 1 000 km et est composé d’un matériau rocheux contenant des minéraux tels que l’olivine, le clinopyroxène et l’orthopyroxène. Sous le manteau se trouve l’asthénosphère, où les roches sont à l’état semi-fusionné. Quant à la partie intérieure de la Lune, le noyau, l’hypothèse est qu’elle pourrait être composée de fer à l’état solide, entouré d’une enveloppe extérieure constituée principalement de fer liquide.

Le paysage lunaire

En 1609, Galilée, en pointant son télescope sur la Lune, a révélé sans équivoque que la surface n’était pas lisse, mais composée de vallées, de montagnes et de cratères. Le paysage lunaire est en effet caractérisé par la présence de ce que l’on appelle les mers, les cratères et les plateaux. Les mers sont des zones basaltiques vastes et plates et apparaissent sombres. La plus grande mer est appelée Oceanus Procellarum, ou “océan des tempêtes” et a été le lieu d’atterrissage de la mission spatiales Apollo 12. Les cratères lunaires sont très nombreux et ont des formes et des tailles variables. Ils ont été formés par l’impact d’une météorite sur la surface lunaire ou, moins vraisemblablement, par des phénomènes volcaniques. Les plateaux apparaissent comme des zones claires et sont caractérisés par la présence de roches très anciennes. Le sol lunaire est recouvert d’une épaisse couche de régulite, une couche de poussière à grain fin provenant des résidus produits par les impacts de météorites.

Motions de la lune

La Lune effectue trois mouvements principaux : le mouvement de révolution autour de la Terre, le mouvement de révolution autour de son axe et le mouvement de translation, avec la Terre, autour du Soleil.
Le mouvement de rotation de la Lune est le mouvement qui s’effectue autour de son axe, dans le même sens que la rotation de la Terre, d’ouest en est, et dure 27 jours, 7 heures, 43 minutes 12 secondes. Le plan de l’orbite de la Lune est incliné d’environ 5° par rapport à celui de l’orbite de la Terre. La Lune est caractérisée par une rotation synchrone : sa période de rotation est égale à sa période de révolution autour de la Terre. En d’autres termes, une rotation complète de la Lune autour de son axe correspond à une révolution complète de la Lune autour de la Terre. C’est pourquoi il tourne toujours le même visage vers nous. L’attraction gravitationnelle exercée par la Terre interfère avec le mouvement de rotation lunaire, provoquant des vibrations de l’axe lunaire appelées librations.

Le mouvement de révolution de la Lune autour de la Terre se fait dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, sur une orbite elliptique, à une vitesse d’environ 1 km par seconde. La révolution peut durer : 27 jours, 7 heures, 43 minutes et 12 secondes (mois sidéréen) calculé par rapport aux étoiles fixes, ou 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 3 secondes (mois synodique) calculé en considérant le Soleil comme référence ; il est également indiqué comme mois lunaire ou lunaire. “Phrase sur la Lune”.

Le mouvement de translation de la Lune se fait dans la même direction et à la même vitesse que le mouvement de révolution de la Terre autour du Soleil. La trajectoire que la Lune décrit autour du Soleil, avec la Terre en mouvement de translation, est appelée épicycloïde. Depuis la Terre, on peut observer des éclipses de la Lune et du Soleil, qui se produisent lorsque les deux étoiles sont alignées avec notre planète.

Phases de la lune

Les phases de la Lune sont déterminées par la position qu’elle occupe le long de son orbite : en effet, la surface visible de notre satellite naturel peut être partiellement ou totalement éclairée par la lumière du soleil, ou totalement cachée. Cela est dû à l’orientation différente de la Lune par rapport au Soleil. Pour une explication plus détaillée, nous renvoyons à l’article : “Les phases de la Lune”.

Les marées

L’attraction gravitationnelle que la Lune exerce sur la Terre et la force centrifuge due à la rotation du système Terre-Lune sont à l’origine du mouvement périodique de grandes masses d’eau, les marées. Ce phénomène se produit comme une oscillation de la masse liquide des océans, des mers et des grands lacs qui provoquent une augmentation (marée haute) ou une diminution (marée basse) de la masse d’eau, avec une fréquence quotidienne ou une fraction de journée, qui se reflète également dans la partie opposée de la Terre. La différence de hauteur entre la marée haute et la marée basse, la fréquence et l’heure des marées sont synchronisées avec l’orbite de la Lune autour de la Terre.
Comme la Lune, le Soleil exerce une force de marée sur la Terre, mais elle est environ la moitié de celle de la Lune car, bien que le Soleil ait une masse plus importante que la Lune, la distance Terre-Lune est inférieure à la distance Terre-Soleil.

Le buffle de la Grande Lune

La Lune a également fait l’objet d’un curieux et incroyable événement journalistique sur des découvertes fantaisistes : la Lune traversée par des troupeaux de bisons, des licornes bleues et des hommes chauves-souris. Tout cela dans “The Great Moon Hoax”.

La lune dans la culture et l’art

Au fil des siècles, notre satellite a inspiré des artistes, des philosophes, des poètes et des chanteurs. Souvent représentée dans la mythologie et les cultures anciennes, la Lune a toujours suscité chez les gens des pensées et des émotions, que l’on peut retrouver dans de nombreuses compositions, réflexions et aphorismes.