Les constellations du zodiaque

Les astronomes ont notamment divisé le ciel en plusieurs constellation Andromède, Orion ou la Grande Ourse par exemple. Parmi ces constellations, le zodiaque se distingue particulièrement car il correspond à une zone permettant d’observer les déplacements du soleil et des planètes. Etant divisée en plusieurs constellations connus en tant que les signes du zodiaque, le zodiaque s’étend de part et d’autre de l’écliptique dont certaines constellations ne seront visibles que dans certaines régions de la planète.

Que sont les constellations zodiacales?

Le Soleil a en effet un mouvement apparent, on le voit se lever et se coucher : au cours de l’année, il passe par certaines constellations, celles du Zodiaque. Le terme Zodiaque vient du grec « zodiakos » qui signifie « cercle des petits animaux » et correspond à une bande céleste divisée en 12 secteurs de 30 degrés chacun, secteurs que le Soleil traverse de façon cyclique, faisant un cycle complet en une année solaire. Les constellations zodiacales sont celles qui coupent l’écliptique, la trajectoire apparente du Soleil dans son mouvement annuel ; c’est-à-dire qu’elles sont celles que le Soleil parcourt pendant son “voyage” annuel dans le ciel.

Comme l’œil humain ne distingue pas la distance des étoiles, il est utilisé pour les projeter sur une même sphère, la sphère céleste, les amenant ainsi sur un même plan. De cette façon, les étoiles peuvent être “jointes” comme vous pourriez le faire avec les points dans un jeu classique de puzzles.

Par conséquent, les étoiles jointes qui forment une constellation peuvent se trouver à des distances relativement importantes les unes des autres. En joignant des étoiles apparemment proches, mais vraiment éloignées, il est alors possible d’identifier et représenter différentes figures : dans ce cas, les figures des différents signes du zodiaque. Dans les groupements d’étoiles qui forment les constellations, les peuples anciens reconnaissaient des figures et des animaux mythologiques.

Signes astrologiques et constellations astronomiques

Il faut remarquer que la distinction entre les “signes zodiacaux”, chacun étant lié à un mois de l’année, n’est pas précise puisque chacune des constellations du Zodiaque ne couvre pas exactement 30 degrés car les constellations ont des extensions différentes : il y a donc une différence dans le temps de séjour du Soleil dans les constellations zodiacales.

Distinguer les signes astrologiques et les constellations astronomiques ainsi que la différence entre astronomie et astrologie est donc indispensable. En effet, les signes astrologiques correspondent à des régions du ciel dont l’amplitude établie est de 30 degrés de longitude céleste et sont au nombre de 12, à savoir : le bélier, le taureau, les gémeaux, le cancer, le lion, la vierge, la balance, le scorpion, le sagittaire, le capricorne, le verseau et les poissons.

Les constellations astronomiques sont, quant à elle, des régions du ciel dont les limites ont été établies par l’Union astronomique internationale.

Actuellement, l’Union astronomique internationale (UAI) divise le ciel en 88 constellations officielles, et incluent celles du zodiaque en reprenant la tradition de la Grèce antique qui s’est d’ailleurs transmise depuis le Moyen Âge. Il faut noter que le zodiaque astronomique comprend également une treizième constellation, l’Ophiuchus ou le serpentaire.

Constellations du zodiaque et précession de l’équinoxe

La précession des équinoxes, en plus de provoquer l’avance des équinoxes de 50 secondes chaque année, provoque la lente variation de la position des étoiles sur la sphère céleste et donc aussi des limites des constellations, y compris celles du Zodiaque ; en effet, en raison de la précession des équinoxes, les périodes de stationnements du Soleil dans les différents signes varient lentement.