Ophiuchus : La treizième constellation

Actuellement, l’Union astronomique internationale (UAI) divise le ciel en 88 constellations officielles. Parmi ceux-ci, il y a ceux du Zodiaque et aussi celui d’Ophiuchus, dont la particularité est d’être le seul à ne pas avoir donné son nom à un signe astrologique.

Les constellations zodiacales sont celles qui coupent l’écliptique, c’est-à-dire la trajectoire apparente du Soleil dans son mouvement annuel ; ce sont celles que le Soleil traverse au cours de son “voyage” annuel dans le ciel. Au cours de ce parcours le long de la voûte céleste, le Soleil traverse la constellation de l’Ophiuchus du 30 novembre au 17 décembre, après avoir traversé un petit tronçon à l’intérieur de la constellation du Scorpion. Par conséquent, le zodiaque astronomique comprend également une treizième constellation : Ophiuchus, ou Serpentarius, car l’écliptique “croise” 13 constellations, et non 12.

Pendant son mouvement annuel, le Soleil reste plus longtemps dans la treizième constellation, l’Ophiuchus, que dans la constellation du Scorpion. Les astrologues ont ignoré la constellation Ophiuchus, sans l’insérer dans le Zodiaque, probablement parce que, en ne considérant que 12 constellations zodiacales, chacune d’entre elles pouvait être confortablement associée à l’un des 12 mois de l’année. Ainsi, au cours de l’année, le Soleil traverse les 12 signes astrologiques conventionnels, mais passe par 13 constellations.

Ophiuchus dans la mythologie

Le terme Ophiuchus vient du latin Ophiūchus, ou “celui qui porte le serpent, serpentarium”. La constellation Ophiuchus représente un homme avec un serpent enroulé autour de son corps ; dans une main il tient la tête du serpent, dans l’autre la queue. Connue depuis l’Antiquité, elle est l’une des 48 constellations décrites par Ptolémée.

Ophiuchus représente le dieu de la médecine Asclépios (Esculape pour les Latins), fils d’Apollon. Selon la mythologie grecque, après avoir découvert une herbe portée par un serpent, Esculape a acquis des capacités de guérison surprenantes, devenant ainsi le plus grand docteur de l’Antiquité. C’est pour cette raison que la légende le considère comme le premier médecin de l’histoire.

Caractéristiques de la constellation Ophiuchus

La position dans le ciel de la constellation de l’Ophiuchus se situe entre le Scorpion et le Sagittaire ; la période de meilleure visibilité dans le ciel de l’hémisphère nord va de mai, bas sur l’horizon à l’est, à octobre, bas sur l’horizon à l’ouest. Il atteint son apogée, à une hauteur de plus de 40° à l’horizon au sud, dans les premiers jours d’août.

Les principales étoiles de la constellation sont : α Ophiuchi, ou Ras Alhague, étoile blanche à 47 années-lumière ; η Ophiuchi, ou Sabik, étoile blanche à 84 années-lumière ; ζ Ophiuchi, ou Han, étoile bleue à 458 années-lumière ; δ Ophiuchi, ou Yed Prior, géante rouge à 170 années-lumière ; β Ophiuchi, ou Cebalrai, étoile orange à 82 années-lumière.

La partie sud de la constellation de l’Ophiuchus se trouve sur la Voie lactée, en direction du centre galactique. C’est pourquoi la constellation présente de nombreux amas d’étoiles et différentes nébuleuses : les amas ouverts IC 4665 et NGC 6633, les amas globulaires M9, M10, M12, M14, M19, M62 et M107, les nébuleuses planétaires NGC 6572, NGC 6309, NGC 6369 et la nébuleuse de la Pipa. La double galaxie NGC 6240 est également visible. La constellation d’Ophiuchus contient également plusieurs systèmes planétaires, c’est-à-dire plusieurs objets non stellaires en orbite autour d’une étoile.

Localisation dans la constellation : Ophiuchus:Sa masse est d’environ 90 % celle du Soleil et sa luminosité de 39 %. Ascension droite 16h 36m 21,5s. Déclinaison     −02° 19′ 28,5″

Magnitude apparente 5,76.

Caractéristiques de la constellation Zodiaque

Zodiaque vient du mot grec zodiakos, “cercle de petits animaux”. Ce nom vient de ce que toutes les cette constellations (sauf la Balance, anciennement, une partie du Scorpion) représentent des créatures vivantes. Le grand public a entendu parler des signes du ce nom   dans un contexte astrologique. Le zodiaque est le nom de la zone des cieux située autour de l’écliptique, où sont observés les déplacements du Soleil et des planètes. La trajectoire du Soleil sur la voute céleste est l’écliptique. On retient comme limite conventionnelle du zodiaque une bande de huit degrés d’arc, de part et d’autre de l’écliptique.
Il est traditionnellement divisé en douze constellations correspondant à douze signes.
En fait, l’écliptique traverse treize constellations dans le ciel mais l’une d’entre elles, Ophiuchus (Serpentaire), ne fait pas partie du Zodiaque traditionnel.

L’amas du Papillon = M 6= NGC 6405  est un amas ouvert de magnitude globale 4,20. On peut y découvrir une centaine d’étoiles dispersées. Distance : 1500 années-lumière. Âge compris entre 50 et 100 millions d’années. En astronomie, un amas globulaire est un amas stellaire très dense, contenant typiquement une centaine de milliers d’étoiles distribuées dans une sphère dont la taille varie d’une vingtaine à quelques centaines d’années-lumière. Leur densité est ainsi nettement plus élevée que celle des amas ouverts.

La Chevelure de Bérénice

Est un ancien astérisme du ciel boréal qui a été défini comme l’une des 88 constellations modernes. Elle est localisée entre le Lion à l’ouest et le Bouvier à l’est, et est visible des deux hémisphères. Son nom fait référence à la reine Bérénice II, qui sacrifia sa longue chevelure pour en faire une offrande votive à Aphrodite. Elle aurait été introduite dans l’astronomie occidentale durant le troisième siècle av. J.-C. par Conon de Samos, bien qu’elle ne soit pas visible sur l’Atlas Farnèse. Elle est décrite comme une constellation à partir du XVIe siècle par Gérard Mercator puis par Tycho Brahe notamment. La Chevelure de Bérénice est l’une des seules des constellations modernes avec l’Écu de Sobieski qui est nommée d’après un personnage historique.

La Couronne boréale serait-elle la plus « précieuse » des constellations du ciel boréal ?

La Couronne boréale ne l’est sans doute pas, mais elle est l’une des plus anciennes* connues et des plus petites que l’on voit accrochée à la voûte étoilée entre la constellation d’Hercule et celle du Bouvier, les nuits de printemps. Certainement aussi l’une des seules dont la forme correspond bien au nom : 7 étoiles disposées en arc de cercle dessinant un diadème. D’autres étoiles appartiennent à la Couronne mais sont pour la plupart invisibles à l’œil nu. Le qualificatif de « boréale » fait référence à sa position sur la voûte étoilée : « Borealis » en latin désignait un vent du nord. L’adjectif souligne ici son appartenance à notre hémisphère. Une couronne septentrionale.

Les nébuleuses sombres

Nébuleuses obscures ou encore nébuleuses d’absorption sont des régions où les poussières du milieu interstellaire semblent se concentrer en grands nuages qui apparaissent en régions pauvres en étoiles.

 Les nébuleuses sombres peuvent être vues si elles obscurcissent une partie d’une nébuleuse en émission ou de réflexion, comme la nébuleuse de la Tête de Cheval ou la nébuleuse du Cône dans la constellation de Orion et de la licorne, ou si elles bloquent la lumière des étoiles en arrière-plan, comme le sac de charbon dans la constellation de la Croix du Sud.

La forme de tels nuages est très irrégulière : ils n’ont aucune frontière externe clairement définie et prennent parfois des formes contorsionnées. Les plus grandes nébuleuses sombres sont visibles à l’œil nu, apparaissant comme des zones sombres sur le fond plus lumineux de la Voie lactée.

L’étoile de Barnard est une étoile de la constellation zodiacale d’Ophiuchus. Cette naine rouge, variable de type BY Draconis, est l’étoile connue dont le mouvement propre est le plus élevé. Elle est nommée en l’honneur de l’astronome américain Edward E. Barnard qui découvrit cette propriété en 1916.

NGC 457 (Caldwell 13), appelé aussi « amas de la Chouette » ou « E.T. », est un très jeune amas ouvert situé dans la constellation septentrionale de Cassiopée. Ce groupement d’étoiles fut découvert en 1787 par William Herschel. Il comporte quatre-vingts étoiles et sa distance au Soleil est estimée à 2,429 ± 2 kpc (∼7 920 a.l.)5.

Le Lion est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre. Dans l’ordre du zodiaque, cette constellation se situe entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est.

Cette constellation contient plusieurs étoiles brillantes, telles Régulus, le cœur du Lion, et Denebola, sa queue.

Le Lion désigne également un Signe du Zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 juillet au 22 août1. Avec des conditions optimales, les formes côté Sud-Est sont mieux visibles. θ Leo est bien visible au Sud de δ Leo (Zosma), sur l’alignement entre Régulus et Denebola. La patte la plus en arrière est marquée par ι et σ Leo, l’autre patte arrière s’achève soit sur χ Leo, soit sur σ Leo, plus proche de Régulus. De son côté, la patte avant s’achève sur ο Leo.

Les signes de terre sont trois signes du zodiaque qui partagent le même élément, en l’occurrence la terre : le Taureau, la Vierge et le Capricorne. … En effet, les trois signes se sentent surtout en prise avec la « réalité présente du monde matériel » et ont besoin de résultats concrets.

La Lune sera déjà levée. Jupiter sera visible à l’œil nu dès 17h40 dans la constellation de l’Ophiuchus (aussi appelée le Serpentaire). La planète se couchera à 19h50, suivie par la Lune à 20h. Observer ce rapprochement est l’occasion d’apprendre à repérer la fameuse constellation de l’Ophiuchus.